A la découverte du Champagne Ruinart

Nov 24, 2011 6 Comments by


Après avoir passé un we de dégustations à Bruxelles, on enchaîne le lundi soir par une dégustation Ruinart au Club. La vie est dure…

Ruinart, un nom qui parlera à certains d’entre vous qui, s’ils ne rappellent pas du goût, ont en tête la forme de la bouteille.

Première dégustation de Champagne de l’année au Club, c’est donc l’occasion de fixer et préciser quelques principes :

– les 3 principaux cépages (variétés de raisins) sont le Chardonnay, le Pinot Noir et le Pinot Meunier.

– la grande majorité des vins de champagnes n’est pas millésimée (il n’y a pas d’année inscrite sur la bouteille), le champagne étant élaboré à partir de raisins issus d’années différentes.

– seules les années remarquables sont millésimées et cette décision appartient au chef de caves, Frédéric Panaïotis chez Ruinart, et aux dirigeants. Ainsi, une Maison pourra millésimer une année alors qu’une autre non. Certaines Maisons (Marques) ont tendance à millésimer plus souvent que d’autres.

 

La dégustation est présentée par une jeune oenologue de la Maison Ruinart (qui appartient au groupe LVMH), Amélie Chatin, qui a captivé son auditoire (qui peut être plus ou moins attentif) pendant plus d’une heure trente.

On commence avec le Ruinart Blancs de Blancs (Champagne élaboré uniquement à partir du cépage chardonnay) :

Un joli nez très beurré puis s’ouvrant sur des notes d’amandes et de noisette. J’ai également un peu pomme ce qui est moins caractéristique du Chardonnay.

Belle acidité en bouche, très droit, belle finale.

Accord mets-vin simple et classique : des gougères.

 

 

 

Poursuivons avec le R de Ruinart, le brut non millésimé de la Maison Ruinart (55% de Pinot Noir, 40% de Chardonnay et 5% de Meunier) :

Nez très vineux qui pourrait rappeler l’esprit Bollinger et qui tranche avec la philosophie de la Maison Ruinart qui élabore des chardonnay principalement. Notes de fruits mûrs. Agrumes.

Très rond (mousse très agréable) en bouche, légère astringence.

Le brut non millésimé reflète la philosophie de chaque Maison.

 

 

 

Passons désormais au Millésimé, le Ruinart “R” Millésimé 2004 en magnum (soit l’équivalent de 2 bouteilles). Nous apprenons que ce millésime n’est plus commercialisé, c’est le 2005 qui est actuellement disponible.

   Robe dorée déjà marquée par l’évolution.

Nez riche et évolué sur les fruits secs léger, la brioche, la poire.

Bouche très gourmande marquée par la rondeur, longue finale avec une jolie fraicheur.

Un excellent champagne, les sourires sont nombreux, chacun apprécie.

 

 

 

Et pour conclure, s’avance le Ruinart “R” Millésimé 1995 (en magnum) dans toute sa splendeur :

Vous remarquerez l’ancien habillage de Ruinart. Ce dernier Champagne est servi et, soudain, moment magique : un ange passe. Personne ne parle. Chacun savoure. Plaisirs personnels avant d’échanger avec le voisin sur le dernier épisode d’How I met l’assemblage de ce vin.

Les regards sont complices, certains soupirent, d’autres sourient béatement…

La robe est très dorée.

Le nez me mets littéralement à genoux : j’ai l’impression de partir en voyage dans une pâtisserie et même dans un gâteau. Se mêlent des arômes de brioche, de miel, fruits de confits et raisins de Corinthe, c’est magique.

La bouche est très délicate, fondante, gourmande avec encore une grande fraîcheur.

Si certains préfèrent le 2004 moins riche, je suis sous le charme. Ruinart “R” millésimé 1995, où comment clore une dégustation de la plus belle des manières…

 

Une soirée avec...

6 Responses to “A la découverte du Champagne Ruinart”

  1. Louis de Limerville says:

    Quelle chance as tu eu de gouter ces gammes de Ruinart dans un club oenologique! Lequel est-il?? Il doit être réputé dis donc!..

  2. Syl'Vin says:

    Un Club très réputé à Lille 🙂 !!
    Mais sache qu’une école à Nantes a eu le rosé en plus… tu peux encore progresser en négo 😉 !
    Merci pour cette très belle dégustation, c’était top !

    • Wanita says:

      I keep listening to the rumor lecture about getting free online grant apopacitilns so I have been looking around for the best site to get one. Could you tell me please, where could i find some?

  3. Quentin Marchal says:

    Ayant fait partie de l’aventure, je me permet d’y laisser mon empreinte !

    Très belle dégustation, champagne excellent !

    Pour reprendre une expression locale qui caractérise les vieux champagnes ayant un nez puissant, j’ai remarqué un 1995 qui “renardait” !

  4. Amélie says:

    Correction: pour “l’école de Nantes”, le rosé n’était pas “en plus”, mais à la place du 95. ;). Question de disponibilité. A bientôt.

  5. Syl'Vin says:

    @ Amélie : au temps pour moi !

    Le but de mon commentaire était surtout de taquiner Louis qui se lance des fleurs indirectement…

    Nous sommes ravis d’avoir eu la chance de goûter le 95, merci encore pour cette très belle dégustation !

    A bientôt

Leave a Reply