Le Rallye des Vin’4 Heures : une course d’orientation et l’oenotourisme

mai 08, 2012 No Comments by

Le dernier we d’avril, nous participions pour la première fois au Rallye des Vin’4 Heures organisé par nos confrères du Club Oenologique AOC de la Bem. Plus de 500 étudiants venus de toute la France (essentiellement de Bordeaux tout de même) étaient présents dès 7H du matin à Planète Bordeaux (maison des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur) entre Bordeaux et Libourne pour le départ de cette gigantesque course d’orientation. Déguisés, plus ou moins réveillés, ceux qui étaient venus pour bronzer ont vite déchanté. Une bruine, puis par moments, une pluie diluvienne avaient décidé de se joindre à la fête et de suivre l’ensemble des participants toute la journée.

Guidée par un carnet de bord truffé d’énigmes, la centaine d’équipages répartie sur plusieurs parcours devait rallier des Châteaux Etapes avec pour but ultime d’atteindre deux grands crus classés en fin de journée. Mais ça nous ne le savions pas encore… Ce Rallye étant responsable et bien organisé, il était inconcevable de lâcher 100 voitures roulant à tombeaux ouverts sur les routes bordelaises. Les gagnants seront donc ceux qui ont parcouru le moins de kilomètres et suivi à la lettre les énigmes. Enigmes plus ou moins capilotractées d’ailleurs, « Irlandais mal rasé » pour suivre la destination du hameau de « Roupic » par exemple mais dont l’écriture a du nécessiter un travail de fourmis. Rendez vous compte, près d’un indice par kilomètre pour plus de 250 kilomètres parcourus dans la journée. Bref, un GPS nouveau beaucoup plus amusant et instructif que celui qui ordonne sèchement « faites demi tour ». Une question bonus sur le nombre de marche de l’Abbaye de La Sauve Majeure, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, inscrit ce Rallye entre course d’orientation et culture. Bref, une définition de l’oenotourisme.

A la découverte de l’Entre-deux-Mers

La première halte matinale fut le Château de Castelneau en Entre-deux-Mers, région assez vallonée qui s’étend entre la Dordogne au Nord et la Garonne au Sud. Ce fut notre terrain de jeu principal tout au long de cette journée. Au Château de Castelneau (qui signifie nouveau Château en occitan), nous attendait le Vicomte Loïc de Roquefeuil, propriétaire du domaine, qui vit débarquer des pompiers, des mar’vins d’eau douce, des pirates, des raz’vinkettes et autres goudouzes de la vigne… On a appris, entre autres, que l’appellation Entre-deux-Mers devrait bientôt produire des vins rouges, aujourd’hui vendus en Bordeaux Supérieur ou Bordeaux. Enfin, cela semblait peut être plus un espoir lointain qu’un scoop… Toujours est-il que cela retirerait une question théorique classique des concours de dégustation tel que le SPIT : « Parmi les 3 appellations suivantes, laquelle ne produit que du vin blanc :  Chassagne Montrachet, Arbois ou Entre-deux-Mers ? ».

L’Entre-deux-Mers, notre terrain de jeu matinal avant de découvrir le Sauternais puis filer à Arcachon pour le diner.

Nous reprîmes la route à l’affut pour trouver les indices et les énigmes et nos 3 cerveaux étaient soumis à rude épreuve entre énigmes politiques, historiques, littéraires ou musicales… un indice étant même accroché sur une ligne à haute tension ! Nous quittons progressivement le royaume du sauvignon blanc pour entrer dans celui du sémillon avec une seconde halte à Cadillac « Au carrefour, suivez l’américaine »…

Sauternais, nous voilà !

Le déjeuner fut servi dans le joli parc du Château de Cadillac mais malheureusement sous une tente vu la pluie et la température ambiante… Nous franchîmes la Garonne en début d’après midi pour se diriger dans le Sauternais. Promenade agréable pour les yeux : Yquem dont Mauriac disait que « les étés d’autrefois brûlent dans les bouteilles d’Yquem »*, La Tour Blanche etc… Et le dernier indice avant d’arriver à bon port en fin d’après midi fut : « ouvrez bien vos MYRettes » qui nous emmena au Château de Myrat, Cru Classé de Sauternes, où nous avons retrouvé le Comte Xavier de Pontac, co-propriétaire du Château, qui était venu nous présenter ses vins au Club « A la découverte du Château de Myrat ». L’autre parcours a conduit les équipages au Château Latour-Martillac, Grand Cru Classé de Graves en Pessac Léognan.

Le camping des Flots Bleus pour la soirée…

Fin du Rallye, direction la Dune du Pyla près d’Arcachon, avec GPS cette fois ci, pour la soirée et le diner avec une belle dégustation de Bordeaux moelleux et liquoreux animée par le syndicat Sweet Bordeaux. Le lendemain matin fut consacré à la remise des différents lots avec de nombreuses bouteilles offertes par les différents acteurs de la Place de Bordeaux. Les premiers et seconds ont eu la chance de remporter un Pétrus et un Yquem… Cerise sur le gâteau, si certains ont perdu leurs chaussures sur une Dune nocturne balayée par les vents, on a aussi gagné de quoi refaire nos stocks de gels douche et dentifrices pour 6 mois.

Merci à AOC pour ce Rallye et en particulier à Adrien son Président pour notre inscription « sportive » et à l’année prochaine pour la 22ème édition ! Un excellent we où on a ri !

Le Rallye des Vin’4 heures, où comment terminer mes tribulations bordelaises en beauté ! Comment ont-elles commencé ? Vous le saurez dans les prochains jours…

Syl’Vin

* La citation exhaustive de François Mauriac est la suivante : « Les étés d’autrefois brûlent dans les bouteilles d’Yquem et les couchants des années rougissent le Gruaud Larose ». Vous voulez plus de citations vineuses ? Les Tribulations de Syl’Vin vous en offrent ici et .

 

Photo : D.R.
Les beaux billets de Syl'vin
No Responses to “Le Rallye des Vin’4 Heures : une course d’orientation et l’oenotourisme”

Leave a Reply