Histoire d’un amour d’été…

Sep 03, 2014 No Comments by

Histoire d’un amour d’été…

On a tous en tête, homme comme femme, une conquête, ou plutôt une amourette, une passade qui sent bon le soleil, le monoï, le sable chaud… On ne se rappelle d’ailleurs que vaguement de son prénom, et ça a finalement assez peu d’importance. Ce moment était éphémère – une nuit peut être, quelques jours tout au mieux – et c’est aussi ça qui l’a rendu si beau. C’est la saison estivale qui veut cela : elle rend les corps beaux et les rubriques sexo se multiplient dans les magazines… Cela donne des idées et aide au rapprochement !

Cette année, mon amour d’été est une belle blonde sarde, à la fois vive et franchement rafraîchissante… Pendant quelques jours, impossible de m’en séparer !  Et puis vint la fin de l’été, le temps de l’aéroport et je lui ai finalement tourné le dos pour reprendre le cours de ma vie… Revenir au Chardonnay, auquel j’avais pourtant – foi de Bourguignon – juré fidélité !

Pour que vous compreniez mieux mon écart (je n’ai pas dit pardonner et je vous prierai de ne pas juger), je vais vous décrire cette jolie blonde au charmant accent italien et répond au doux nom de Vermentino.

Des personnalités de ce type, on n’en trouve qu’en Italie, en Sardaigne, en Corse, et dans le sud de la France, principalement sur les bords de la Mediterrannee. Pour s’épanouir, elle a besoin de 3 éléments : la montagne, la mer et le soleil.

La montagne lui confère son authenticité, son côté droit ; la mer lui apporte sa grande fraîcheur, sa vivacité ; et le soleil lui apporte tout son charme, son côté charnu presque charnel (vous admettrez que “gras” dans cette métaphore casserait un peu le mythe).

On la croque donc avec gourmandise, nos échanges sont passionnels, je n’arrive pas à résister à son parfum de fruits blancs (pomme/poire), elle qui fait toujours preuve d’une grande fraîcheur et d’une séduisante douceur.

Cala silente vermentinoSilence, cela restera entre nous…

On s’est franchement éclaté pendant 10 jours en Sardaigne, mais quand elle m’a fait les yeux doux à l’aéroport, j’ai préféré partir sans elle… Aurait-elle eu le même parfum à Paris ? Aurait-elle gardé sa fraîcheur ? Qu’en aurait pensé mes proches ? Je ne sais pas y répondre et finalement ça m’importe peu… Je l’ai donc, un peu égoïstement, laissé derrière moi, emportant simplement ce doux souvenir de notre passion éphémère…

Et vous quel est votre coup de cœur estival ? Partagez les que Facebook et/ou en commentaires !

Etienne

PS : Vermentino, si tu me lis, <3 U

Les tribulations de mes amis
No Responses to “Histoire d’un amour d’été…”

Leave a Reply